Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 10:44

En cette période de vacances le CASAM continue à travailler et à se préoccuper de l’avenir même s’il est difficile d’obtenir des éléments concrets et fiables sur l’évolution de la demande d’asile et les problèmes qu’elle soulève. Et, il convient de le souligner, le débat est faussé en raison de l’importance prise par le non-hébergement de demandeurs d’asile primo-arrivants.

Le lundi 18 juillet Monique Offroy et  Georges Jacquot ont  été reçus par le nouveau secrétaire général  de la Préfecture M. Du Cray assisté de Mesdames Léoni , directrice du service des étrangers et Chevalier,  directrice de la DDCS (direction départementale de la Cohésion Sociale). A l’ordre du jour la question, primordiale à nos yeux, de la domiciliation. Mais pas facile de l’aborder M. Du Cray exposant longuement les problèmes de l’hébergement et <les risques d’appel d’air>. Une manière de retarder la discussion sur la domiciliation. Et lorsque le sujet fut abordé nous eûmes l’impression que, volontairement, les représentants de l’Etat créaient une confusion entre hébergement, domiciliation et adresse. M. Du Cray resta inflexible, invoquant souvent son expérience de l’Ile de France. Les représentants du Casam soulignèrent que les deux situations n’étaient guère comparables et qu’il était indispensable  que les demandeurs d’asile, dont les recours ont été rejetés par la Cour Nationale du droit d’Asile mais auxquels les textes légaux offrent encore des possibilités de poursuivre la procédure (demandes de réexamen ou autorisation de séjour à titres divers), puissent recevoir leur courrier. On eut l’impression d’un dialogue de sourds car l’AIEM n’a l’agrément que pour les primo-arrivants et qu’après il n’y a plus rien. A une ultime question concernant le rôle des CCAS il nous fut répondu qu’ils ne pouvaient pas faire de domiciliation mais que leur adresse pouvait constituer une solution. Pas très convaincant… à nos yeux d’autant plus qu’un retard de l’ordre de quatre mois fut reconnu pour les demandes de séjour à titre médical.

En ce qui concerne l’appel à projets concernant les plates-formes d’accueil des demandeurs d’asile c’est l’OFII (Office français d’immigration et d’intégration) qui gère ce dossier. C’est donc avec la Direction régionale qu’il conviendra d’aborder le sujet. Mais les représentants de l’Etat ont évoqué la possibilité d’un appel à projets européen et pour lequel  une seule association pourrait être retenue, France Terre d’Asile, par exemple.

Une réunion pas très convaincante et même décevante.  A la fin de cet entretien nous avons rappelé que le Casam maintenait sa demande de rendez-vous avec Monsieur le Préfet de la Région Lorraine et qu’en 22 ans d’existence il avait montré qu’il était profondément légitimiste et légaliste, ce que l’Etat ne devrait pas oublier.

Au Conseil économique et social

Quelques jours auparavant, le 12 juillet précisément, le Casam représenté par Monique Offroy, Georges Jacquot et Jacques Masselin, avait été reçu par M. Roger Cayzelle président du Comité  économique et social de Lorraine assisté de M. Patrick Meyer, vice-président. L’entretien fut beaucoup plus détendu, M. Cayzelle s’informant avant tout de l’état de la demande d’asile en France en général et en Lorraine en particulier et des situations que cela engendrait. M. Patrick Meyer, qui est également président régional  régional de la fondation de l’abbé Pierre, était lui parfaitement au courant de la situation et notamment de la baisse des subventions d’état. En finalité un constat : ce sont les plus défavorisés qui souffrent le plus de la crise et les demandeurs d’asile en font, bien évidemment partie.

Repost 0
Published by casam.over-blog.org
commenter cet article
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 07:38

Des pistes à creuser

Le Casam est de plus en plus présent sur le terrain (conférences, débats, expositions, manifestations associatives) ce qui prouve que ses compétences sur la demande d’asile et son action en faveur des demandeurs sont reconnues.
Pourtant  l’immigration est revenue au centre du débat et suscite de nouvelles polémiques –prochaines élections obligent- souvent alimentées par des informations fausses, erronées ou interprétées.
C’est dans ce contexte général plutôt inquiétant que Georges Jacquot et Monique Offroy ont représenté le Casam à l’assemblée générale du Casas (équivalent du Casam sur  Strasbourg et le Bas-Rhin). Nos collègues alsaciens sont aujourd’hui dans l’expectative. Le nouveau mode d’attribution des subventions d’état (déterminé par note interne au début de 2010) et la régionalisation ne les avaient pas concernés en 2010. Ils avaient continué à fonctionner comme par le passé. Pour 2011 ils ne savent toujours pas comment ça va se passer ni de quoi demain sera fait et leurs interrogations sont nombreuses.
Pourtant le Casas est dynamique :
animé par des salariés il compte également une solide équipe de bénévoles
il gère un budget bien plus élevé que le nôtre
il a enregistré 13000 passages dans ses locaux soit une augmentation de 75% par rapport à l’année précédente.
Malgré ces différences  de taille et de budget l’assemblée générale du Casas nous a donné des idées sur des pistes à creuser qu’il conviendra de soumettre aux autorités compétentes :
un tarif de transport pour l’agglomération strasbourgeoise de 4,40 par mois pour les demandeurs d’asile
l’obtention de l’ATA (Allocation temporaire d’attente) pour les demandeurs d’asile faisant l’objet d’une procédure prioritaire.
Par ailleurs, et devant la dégradation de la situation de l’hébergement des demandeurs d’asile, le Casas a lancé un appel à la solidarité après des particuliers et des paroisses. Une quarantaine de réponses ont été reçues et certaines très concrètes puisqu’une paroisse a mis un studio à disposition pour réfugié en phase d’insertion et une autre une chambre pour hébergement d’urgence.
Ce sont là des initiatives que nous devons avoir présentes à  l’esprit, étudier comment adapter  ces pistes à la Moselle et à Metz alors que nous allons entreprendre une réflexion sur les possibilités de lutter contre l’impression d’inutilité des demandeurs d’asile  compte-tenu du fait qu’ils n’ont pas droit au travail et ainsi leur donner un sentiment de mieux-être. Notre prochain conseil d’administration va examiner ces orientations possibles. Beau programme en perspective.

Repost 0
Published by casam.over-blog.org
commenter cet article
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 05:56

  P1030220

 

P1030235 Luljeta Meco est une artiste mais c’est aussi une française d’origine étrangère, une ancienne demandeuse d’asile, une immigrée qui a réussi son intégration… comme beaucoup d’autres, surtout en cette Lorraine qui nous est si chère et qui a toujours été une terre d’immigration par excellence. C’est une réalité, n’en déplaise à certains qui stigmatisent l’étranger et l’immigré, oubliant que le droit d’asile est une valeur républicaine et l’un des principes fondamentaux de notre Constitution .

 

<Président j’ai appris les difficultés actuelles du Casam. Je veux l’aider car aujourd’hui je peux rendre au CASAM un peu de ce qu’il m’a donné car c’est lui qui, dès mon arrivée en France m’a accueillie, conseillée, accompagnée dans mes démarches>. Luljeta n’en dira pas plus. Le président Georges Jacquot a bien évidemment accepté.

Les parents de Luljeta étaient à ses côtés à l’occasion du vernissage de son exposition. Luljeta Meco est née à Permet en Albanie. Elle a fait ses études au lycée artistique Jordan Misja à Tirana avant de poursuivre à L’université Alexander Xhuvani en Littérature et langue albanaise tout en travaillant sur la peinture et la sculpture. Elle quitte son pays en 1997 – un épisode douloureux car comme je le dis souvent derrière chaque demandeur d’asile il y a un drame humain – et arrive en France, qui conserve alors et toujours son image de pays des Droits de l’Homme. Elle obtient son statut de réfugié en 1999 et continue des études post scolaires à l’école des Beaux Arts de Metz. Elle travaille sur la matière pour lui imprimer son propre regard. Son parcours professionnel l’a également amené à collaborer avec des auteurs et metteurs en scène en faisant de la scénographie et des costumes pour des pièces de théâtre.

Elle propose, à l’occasion de cette exposition, de découvrir quelques unes de ses œuvres. Ses tableaux et portraits de femmes évoquent le voyage, il serait plus juste de dire l’exil, la culture et les souffrances et la privation de liberté de celles qui n’ont d’autre choix que de quitter un pays, leur pays, dans lequel leur vie est menacée. Des sculptures sont également présentées.

Elle a déjà exposé à Metz, à Maizières, dans différentes communes de Lorraine et au Luxembourg. Récemment elle a participé au Printemps des artistes à l’église des Trinitaires et à la commémoration des passeurs le long de la frontière allemande entre 1940 et 44 entre Novéant et Arnaville.

Sur un plan professionnel elle n’a pas quitté les problèmes des étrangers qui arrivent dans un nouveau pays puisqu’elle travaille sur des projets européens de Caritas au service Solidarité et Intégration au Luxembourg.

Avant de terminer je voudrais dire que Luljeta a décidé que les ventes qui seront réalisées lors de cette exposition le seront au profit du CASAM. Et qu’il en sera de même pour une deuxième exposition qui aura lieu les 4et5 juin au centre socio-culturel de la rue des Roberts au Sablon.

Cette exposition, qui est aussi celle du cœur, peut être vue les jeudi, vendredi et samedi à partir de 19heures au café associatif <La Chaouée>, 1 rue du Champé à Metz, jusqu’au samedi 7 mai.

 

 

Exposition Luljeta Meco L'album photo

Repost 0
Published by casam.over-blog.org
commenter cet article
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 12:14

Le rapport d'activité qui a été présenté lors de l'assemblée générale du CASAM qui s'est tenue le 26 mars dernier peut être consulté en ligne:

Rapport d'activité 2010

Repost 0
Published by casam.over-blog.org
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 09:11

vous pouvez consulter la LETTRE À NOS ADHÉRENTS ici en ligne sur le blog.

Repost 0
Published by casam.over-blog.org
commenter cet article
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 09:02

La soirée <Casam-droit d’asile> organisée Ivry-sur-Seine par Gabrielle Garrigue a connu un franc succès. Présentation du Casam, lecture de quelques textes régissant le droit d’asile, d’un arrêt du Conseil d’Etat cassant une décision du Conseil de l’OFPRA à propos du classement de l’Arménie en pays sûr et d’un arrêt de la cour d’appel de Douai à propos des délais en fonction de la réception des notifications de décision ont été écoutés avec beaucoup d’attention par le public –plutôt jeune et c’est un signe encourageant pour l’avenir- qui découvrait la réalité de la demande d’asile. Ce choix de lecture de textes officiels avait été fait délibérément pour éviter toute polémique mais aussi pour montrer que le droit d’asile est un principe fondamental de la Constitution.

Après cela place a été faite à la musique avec les groupes Zomar et Albanji qui surent faire monter l’ambiance en interprétant rock et reggae avec enthousiasme et talent.

Que tous ceux qui ont contribué à ce succès, Gabrielle, son équipe et les groupes musicaux soient remerciés d’avoir permis au Casam de se présenter et trouver une vitrine en région parisienne.

 

Nos photos : les groupes musicaux Albanji et Zomar, le coin Casam devant des tableaux de Luljeta Meco.

 

casam-a-Ivry 0126

 

 

casam-a-Ivry 0134

 

casam-a-Ivry 0138

Repost 0
Published by casam.over-blog.org
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 09:10

 

Dans l’attente de la réponse de Nancy

 

 

Les contacts se poursuivent avec l’Université Paul Verlaine de Metz pour organiser à Metz les examens du Delf. Le 26 janvier une rencontre avec M. Gérard Michaux a permis d’avancer sur ce dossier. Mais dans le cadre de la fusion des universités de Lorraine l’habilitation que détenait Nancy II pour ce type d’examen sera valable pour l’ensemble de l’Université de Lorraine et cela facilitera les choses. Cette fusion sera effective le 1er janvier 2012 ; Pour cette année M. Gérard Michaux va tenter d’obtenir la délocalisation de cet examen à Metz, nous sommes dans l’attente d’une réponse de Nancy.

Repost 0
Published by casam.over-blog.org
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 09:09

 

Deux réunions entre les responsables de la médiathèque de Borny Mmes Untereiner et Werthe et ceux du Casam Mme Chognot et MM. Jacquot et Lévy ont permis de déboucher sur un projet de convention de partenariat entre les médiathèques municipales et le Casam. Si ce projet se réalise il ouvrira de nombreuses perspectives à nos <apprenants> :

- inscription gratuite

- possibilité d’emprunter livres, DVD , cassettes permettant un travail individuel en dehors de nos cours

- accès à Internet à la médiathèque en réservant un créneau horaire

- acquisition par la médiathèque de manuels adaptés à nos besoins

- ouverture de la médiathèque le matin à des groupes constitués

- séances de travail dans nos locaux à la demande etc…

 

Dans un premier temps un document explicatif sera réalisé par les responsables de la médiathèque et nous en assurerons la traduction dans des langues de demandeurs d’asile (albanais, arménien, russe et serbe notamment). Dans un premier temps ce document sera disponible à la médiathèque de Borny et remis aux demandeurs d’asile. Ensuite il pourra être transformé en petit fascicule disponible dans toutes les médiathèques, au Casam et dans les lieux d’hébergement des demandeurs d’asile.

Par ailleurs les demandeurs d’asile seront conviés à participer à une soirée poésie organisée à la médiathèque de Borny. L’an dernier des poèmes en 18 langues ont été lus avec traduction ou explication du thème en français.

Repost 0
Published by casam.over-blog.org
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 09:08

 

Le vendredi 21 janvier une délégation du Casam composée de Georges Jacquot, président, Monique Offroy, vice-présidente et Rosaire Di Benedetto, accueillant, a été reçue à sa demande par M. Thibaut Villemin, vice-président du Conseil Régional de Lorraine et Mme Pelosato, directrice du secteur Vie associative.

Nous avons exposé la situation nouvelle du Casam suite aux nouvelles directives gouvernementales, notamment au niveau de la demande d’asile et de la régionalisation et des difficultés qui en résultent pour notre fonctionnement : plus de subvention de l’Etat, de plus en plus de rigueur ce qui aboutit à des rejets de dossiers par ordonnances, soit pour un retard, souvent imputable à des problèmes de courriers, soit pour une photocopie de pièce d’identité envoyée à la place l’original. Nous avons rappelé que le droit d’asile était l’un des principes fondamentaux de la Constitution.

M. Thibaut Villemin a prêté une oreille très attentive à notre argumentation, montrant une bonne connaissance du dossier de la demande d’asile. En conclusion nous allons présenter une demande de subvention dans le cadre d’association de solidarité.

Repost 0
Published by casam.over-blog.org
commenter cet article
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 18:02

A partir du 3 février au Centre-Ville de Metz

 

Depuis notre déménagement rue du Languedoc à Borny la fréquentation de nos cours d’apprentissage de la langue française a diminué, la raison principale étant l’éloignement du centre ville de Metz et les problèmes dus au temps de transport notamment pour les demandeurs d’asile. Une solution a été trouvée et à compter du jeudi 3 février des cours seront donnés par l’équipe d’enseignants bénévoles du Casam à la Maison des associations, rue du Coetlosquet, à proximité de la place de la République. Nous espérons ainsi retrouver davantage de demandeurs d’asile car pour eux la connaissance de la langue française est un outil d’intégration. Les cours donnés les mardis et mercredis rue du Languedoc sont, bien évidemment, maintenus.

Repost 0
Published by casam.over-blog.org
commenter cet article

Recherche

Nos partenaires