Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 09:43

La famille Duraki : le père, la mère et leurs quatre enfants ont obtenu le statut de réfugié, après leur audition par la CNDA qui a examiné leur recours, après un parcours semé d’embûches.

 

Cette famille, d’origine albanaise et de religion musulmane, habitait un village en Serbie à proximité de la frontière avec le Kosovo.

 

Le 22 septembre 2006, Armend, le fils âgé de 17 ans, partait à l’école avec ses camarades lorsqu’il fut arrêté et frappé par des soldats serbes. Armend, grièvement blessé, fut emmené par les soldats dans un bâtiment (hôpital ou caserne ?) où il fut soigné sommairement. Au bout d’un mois, sans plus d’explications, les militaires l’ont ramené dans une forêt près de son village. Une impressionnante cicatrice barrait son crâne et il souffrait de maux de tête. Le service radiologique consulté a diagnostiqué, après examens, une double fracture du crâne !

 

Arrivée en France le 22 septembre 2008 à Mulhouse, la famille Duraki est arrêtée entre la Plateforme où elle était venue se renseigner et la Préfecture où elle allait demander l’asile.

Placée en centre de rétention, la famille fit une demande d’asile dans l’urgence, demande rejetée par l’OFPRA.

Le recours devant la CNDA, fait par le Casam, a été examiné par la Cour Nationale du Droit d’Asile qui a entendu les membres de la famille et qui, en dernier ressort, fut impressionnée par la cicatrice ornant le crâne d’Armend. La CNDA a décidé d’accorder le statut de réfugié à l’ensemble de la famille Duraki.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Recherche

Nos partenaires

 

Nos partenairesNos partenairesFondation de France