Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 12:29

 

Le mercredi 13 février restera une date importante dans l’histoire du CASAM : celle de sa première conférence de presse.
La raison en est simple: il a participé à l’enquête réalisée en 2012 par la Confédération Française pour le Droit d’asile consistant à dresser un état des lieux des conditions d’accueil des demandeurs d’asile.
Alors que la circulaire dite Valls, entrée en application le 3 décembre 2012, vise à gommer les  disparités qui existaient entre les préfectures dans le traitement des demandes d’admission au séjour, le rapport de la CFDA souligne les différences nombreuses existant dans les conditions d’accueil de demandeurs d’asile qui sont en situation de détresse morale car on ne quitte pas son pays, sa famille, ses amis, sa culture sans raison.
15 régions et 31 départements ont été ciblés et le rapport montre à quel point les traitements diffèrent. La Confédération française pour le droit d’asile met en exergue quinze conditions minimales afin que l’accueil soit identique sur l’ensemble du territoire national et pour que l’asile soit un droit réel.
 
Il faut encore souligner que ce rapport est rendu public simultanément au rapport demandé par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault au conseiller d’Etat Thierry Tuot sur l’intégration. Alors qu’au cours de ces quinze dernières années les crédits à l’intégration ont fondu de moitié Jean-Marc  Ayrault écrivait dans sa lettre de mission à Thierry Tuot :<Je souhaite rendre à la politique d’intégration un fondement, une cohérence, une unité et un élan, essentiels à l’apaisement des tensions, à la réparation des injustices et à la cohésion de notre nation>. Et parmi les propositions figurant dans le rapport du conseiller d’Etat Thierry Tuot la création d’un titre de tolérance afin de régulariser des sans-papiers inexpulsables semble aller dans ce sens.
Après la circulaire Valls, le rapport Tuot et l’état des lieux de la CFDA on constate qu’une prise conscience est en train de se faire sur la nécessité de traitements identiques  de la demande d’asile et des procédures qui en découlent. Cela aurait toujours du être le cas. Aujourd’hui une volonté semble se dégager pour mettre un terme à certaines dérives, à des traitements différents en fonction des régions et des départements. Mais le chemin pour y parvenir est encore long et semé d’embûches.
Pour notre part nous souhaitons simplement que l’on se souvienne que le droit d’asile est un principe fondamental de notre Constitution et qu’il soit respecté comme doivent l’être les Conventions internationales que la France a signées.
Le rapport de la Coordination Française pour le droit d’asile a été également présenté le même jour à Paris sur le plan national et dans de nombreuses régions pour ses aspects locaux.
Ci-après l’article paru dans le Républicain-Lorrain le vendredi 15 février et rendant compte de cette conférence de presse.

 

                                                                                                               album photo de    conf. de presse13 fev 2013

 

 

img cr

Partager cet article

Repost0

commentaires

Recherche

Nos partenaires

 

Nos partenairesNos partenairesFondation de France