Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 17:33

 

Le président du CASAM, Georges Jacquot accompagné de Jacques Masselin et Danielle Chognot, a été reçu le 25 mars dernier par le Préfet de la Région Lorraine, M. Nacer Meddah.

Ce rendez-vous avait pour but de présenter au Préfet, arrivé en Lorraine l'été dernier, le Casam, ses activités et ses préoccupations. La délégation du CASAM a tenu à rappeler que le droit d’asile, qui figurait dans la première Constitution en 1789, figure toujours dans le préambule de la dernière Constitution en y étant considéré comme un principe fondamental. Le Président a également souligné qu’en aidant les demandeurs d’asile le CASAM défendait les valeurs de la République.

La réunion s'est déroulée dans une atmosphère détendue, avec le sentiment que M. Meddah était à l'écoute de nos interrogations sur la gestion de la demande d'asile par la République française. Après avoir dressé le tableau des origines de notre association, de ses buts et de ses principales activités, des questions ont été posées concernant les cours de français et la domiciliation des demandeurs d'asile. Voilà les réponses que nous avons obtenues :

  • sur le financement de l'inscription aux examens du DELF : lors de l'assemblée générale, on avait évoqué l'existence d'un programme régional, le PRIPI, qui permet d'obtenir des subventions. Le Préfet nous a confirmé que seuls sont éligibles à ce programme les étrangers ayant un domicile durable en France. Ce n'est pas le cas pour les demandeurs d'asile qui peuvent être enjoints de quitter le territoire. Cette piste est donc à oublier...

  • sur la localisation des examens : le Préfet adhère à l'idée qu'ils devraient être organisés à Metz pour les personnes résidant dans la zone messine. Il est convenu que Georges Jacquot enverra un courrier de demande au président de l'Université Lorraine, M. Mutzenhardt. Le Préfet écrira à M. Mutzenhardt pour appuyer notre requête.

  • sur la réaffectation au CASAM de droit de domiciliation : il nous a été répondu que lorsque les demandeurs d'asile ne sont plus domiciliés par l'AIEM, ce sont les CCAS qui doivent prendre le relais. Il existerait sur les formulaires une case à cocher indiquant que la personne concernée ne fera pas demande d'aide sociale. Le Préfet s'est engagé à saisir l'OFII, qui est en train de remettre à plat les procédures, de la réitération de notre demande d'agrément.

Nous espérons que cette rencontre constructive augure de relations sereines avec les services de la Préfecture.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Recherche

Nos partenaires

 

Nos partenairesNos partenaires