Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 13:22

domiciliation et hébergement…

 

 

Le CASAM est toujours confronté aux problèmes de domiciliation des demandeurs d’asile et notamment de ceux qui sont déboutés par la Cour Nationale du Droit d’Asile. Trente jours après réception de leur notification ils peuvent être <invités> à quitter leur hébergement d’urgence et se retrouvent donc à la rue et sans adresse pour recevoir leur courrier. Cela pose problème et ce point constituait l’essentiel de l’entretien que Georges Jacquot et Jacques Masselin ont eu avec les représentantes du CCAS de Metz conduites par leur présidente Christiane Pallez.

Le CCAS de Metz est parfaitement conscient du problème et de ses conséquences : l’augmentation importante de personnes se retrouvant sans toit et vivant dehors. Pour lutter contre cette situation Madame Pallez a confirmé la volonté, et les engagements pris lors d’une réunion en mairie de Florange le 4 juillet, par M. Tarillon, maire de Florange et président du groupe socialiste au Conseil général, de réunir l’ensemble des représentants des municipalités concernées par l’hébergement d’urgence pour trouver une solution et mettre un terme à la confusion, entretenue par les services de l’Etat, entre adresse postale, domiciliation et hébergement. C’est un point positif car il marque une prise de conscience d’une situation qui ne peut plus durer.

Cette prise de conscience est confirmée par une lettre envoyée adressée au Préfet par plusieurs partis politiques (Modem, PS, Europe Ecologie les Verts, Front de Gauche, Parti à Gauche, PCF, Fase et NPA) sur la situation humanitaire des demandeurs d’asile à Metz. Dans ce courrier il est notamment rappelé que <Quelle que soit la situation de ces personnes, ressortissants de l’Union Européenne ou demandeurs d’asile déboutés ou non, il est inconcevable que l’Etat ne respecte ni ses engagements internationaux, entre autres la directive européenne 2003/9/CE du 27 janvier 2003 relative à des normes minimales pour l’accueil des demandeurs d’asile dans les Etats membres, ni ses obligations réglementaires les plus élémentaires relatives aux Droits de l’Homme et aux Droits de l’Enfant>.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Recherche

Nos partenaires

 

Nos partenairesNos partenaires